Le système français d’enseignement supérieur

L’enseignement supérieur français est marqué par une grande diversité d’établissements aux finalités, structures et conditions d’admission différentes. Cet article explique le système français d’enseignement supérieur en général.

Deux grands types d’établissement se partagent la formation:

– D’une part, les universités qui accueillent, à la sortie de l’enseignement secondaire, des effectifs importants d’étudiants et dispensent des formations comprenant des enseignements fondamentaux et des enseignements techniques et professionnels. Les universités couvrent toutes les disciplines et forment à la recherche.
– D’autre part, les grandes écoles et écoles spécialisées qui accueillent des effectifs plus restreints, soumis à une sélection sévère, et dispensent des formations à objectif professionnel affirmé : formation d’ingénieurs, formation à la gestion, art, architecture, magistrature, administration … etc. Il peut s’agir d’établissements publics ou privés.

Les diplômes préparés bénéficient d’une reconnaissance de l’État. C’est le cas pour tous les établissements publics et une grande partie des établissements privés soumis au contrôle pédagogique de l’État.

L’enseignement supérieur dispense deux types de formation: les formations courtes et les formations longues.

– Les filières courtes, la plupart du temps en deux ou trois ans, concernent essentiellement les secteurs industriels, commerciaux et les services. Elles sont dispensées notamment dans des instituts universitaires de technologie rattachés aux universités et diverses écoles et instituts spécialisés. La formation comprend des stages en entreprise et les diplômes sont reconnus par le monde professionnel.
– Les formations longues sont assurées dans les universités et les grandes écoles, les cursus étant organisés de façon différente.

Les études universitaires comprennent trois cursus

– un premier cursus conduit à la licence (durée normale : trois ans) ;
– un deuxième cursus conduit, après la licence, à la maîtrise (en 1 an), au DESS ou au DEA (ces deux diplômes obtenus en deux ans après la licence et donnant droit au grade de mastaire après cinq ans d’études supérieures) ;
– un troisième cursus conduisant au doctorat (3 ans après le DEA) après huit ans d’études supérieures.

Les grandes écoles accueillent sur concours (admission très sélective) après une préparation intensive de deux ans en cycle préparatoire. Elles accueillent aussi sur titre, en fonction de l’expérience acquise, d’autres étudiants, notamment des étudiants étrangers.
Les grandes écoles et instituts spécialisés proposent des formations d’une durée moyenne de cinq ans, cycle préparatoire compris.

A savoir

En France, pour une même discipline, les études supérieures se diversifient dès la première aimée et pendant toute la poursuite d’études, (université, “grande école”, écoles spécialisées, diplôme professionnalisé ou non, modalité d’admission, nombre d’années d’études des différents cursus…).

Les études sont en général par cycles.
Les premiers et deuxièmes cycles permettent d’acquérir la formation disciplinaire de base de l’enseignement supérieur (classique ou professionnalisée).
Le troisième cycle finalise la formation en proposant des diplômes à objectif professionnel ou de préparation à la recherche.
Les diplômes peuvent être des diplômes reconnus sur le plan national : licence, maîtrise, DESS, DEA, Doctorat, ou des diplômes d’université (DU). Les cursus sont de plus en plus intégrés dans des parcours européens.

Cette diversification et spécialisation des parcours d’études français offre à l’étudiant étranger l’opportunité d’une formation avec son parcours d’études antérieur et ses besoins.

Tout étudiant étranger en cours d’études supérieures dans son pays peu prétendre à une inscription dans l’enseignement supérieur français pour qualifiante ou diplômante. Il n’y a pas d’équivalence réglementaire entre les diplômes étrangers et les diplômes français. Seul l’établissement d’accueil est habilité, en fonction du dossier académique, à accepter l’admission et à déterminer le niveau de l’admission de l’étudiant étranger.

Le prix des inscriptions dans un établissement français varie d’une institution à l’autre, d’un cursus à l’autre. Pour suivre des cours à l’université ou dans une “grande école” publique, seule l’inscription administrative est payante. Cependant, pour certaines formations mises en place en partenariat avec des organismes privés, le plus souvent professionnels, l’enseignement peut avoir un coût. Dans les écoles de commerce et les écoles spécialisées privées les prix varient (des bourses de l’établissement peuvent être attribuées sur dossier, il faut s’adresser à l’école).

Obtenir une licence environnement à Paris
Obtenir un bts en commerce à Bordeaux